Lectures débats

Ces Lectures débats sont des rencontres qui se veulent être un lieu et un moment d’échanges, de discussions autour d’un thème introduit par un bref exposé.

L’introduction de la question, par un “spécialiste” ou un amateur, selon le cas, donne une direction à la réflexion du groupe et évite la dérive du “bavardage”. La discussion de cette introduction et les apports de chacun préviennent aussi l’écueil de la “conférence”.

Les questions traitées à chaque rencontre sont diverses (actualité, sciences, société, politique, activités culturelles et artistiques…) et peuvent être proposées  par les participants.

Mai 68… Un jubilé au cœur de l’actualité

Présentation

Nous prenons, à l’occasion des 50 ans de Mai 68, la mesure de l’importance du mouvement social à l’aune des attaques auxquelles les idées et les conquêtes sociales et culturelles de 1968 sont soumises.

Les années 1967/1970 constituent une séquence historique mondiale d’importance du point de vue des luttes pour l’émancipation, contre le capitalisme et les guerres qu’il suscite.

Elles sont également marquées par des revendications centrées sur le refus de « vivre et de penser comme des porcs » (formule empruntée au philosophe Gilles CHATELET).

Mai 68 et les femmes

Présentation

C’était il y a déjà 50 ans ! Mai 68 !
Comme nous sommes en mars, mois qui met les femmes à l’honneur, c’est avec des textes d’auteures contemporaines qui ont vécu et/ou écrit à propos de mai 68, avec aussi des témoignages des lycées et de la fac à Nice en 68 que nous essaierons de cerner quelle fut la place des femmes en mai 68 et après, et maintenant. Ces lectures ont en quelque sorte une avant-première de notre Lecture Scénique (lectures, poèmes, chansons) sur Mai 68 qui est prévue au Broc en mai, bien sûr.

Retrouvez cette lecture débat en partenariat avec la librairie « Mots du monde » et l’espace culturel « La Passerelle« , sur notre page « Lectures sur mesure« .

L’école y est ! À l’école d’Antan

Présentation

Des lectures et discussions pour accompagner l’exposition sur l’école d’antan à la médiathèque de Contes.
Avec des extraits de textes de Pierre Gamarra, Emilie Carles, Geneviève Brisac, Armand Gasiglia…

Retrouvez cette lecture débat en partenariat avec la « Médiathèque de Contes » sur notre page « Lectures sur mesure« .

Science Fiction ou Anticipation ?

Présentation

Aldous HuxLey dans sa préface à une nouvelle édition de « Le meilleur des mondes » notait à propos du totalitarisme :
« Il n’y a, bien entendu, aucune raison pour que les totalitarismes nouveaux ressemblent aux anciens. Le gouvernement au moyen de triques et de pelotons d’exécutions, de famines artificielles, d’emprisonnements et de déportations en masse est non seulement inhumain mais il est, on peut le démontrer, inefficace. Dans une ère de technologie avancée, un état totalitaire vraiment efficient serait celui dans lequel des chefs politiques et leur armée de directeurs auraient la haute main sur une population d’esclaves qu’il serait inutile de contraindre, parce qu’ils auraient l’amour de leur servitude. La leur faire aimer, telle est la tâche assignée dans les états totalitaires d’aujourd’hui aux ministères de la propagande, aux rédacteurs en chef des journaux. »
Cette assertion nous offrira une possible piste de réflexion parmi d’autres pour nous permettre de fructueux échanges …

La santé n’est pas la norme

Présentation

Avec toujours beaucoup de malice, Rémy Baup a cité cette savoureuse phrase de Jules Romains pour introduire le débat :  » La santé est un état précaire qui ne laisse rien préjuger de bon !  » On voudrait nous faire croire que la santé est une affaire de norme mais il n’en n’est rien : la santé est le résultat d’un effort constant pour maintenir un équilibre qui est constamment en évolution selon des caractéristiques propres à chaque individu et à son environnement, son histoire etc. Il a cette formule frappante  » notre corps va nous lâcher, c’est le principe même de la vie !  » Les lectrices ont pu émailler ces propos de quelques extraits de textes de Gérard Garouste, Antonin Artaud, Babouillec, Josef Schovanec, Jeanne Benameur, et de Jacques Prévert.

Les échanges furent nombreux, chacun se sentant forcément concerné par ces questions de santé.

L’impossible et le réel 

Présentation