Salon d’écriture

Cette période de confinement est une occasion pour prendre le temps de lire mais aussi, pourquoi pas, celui d’écrire.
Nous proposerons régulièrement des exercices qui, à la manière de l’OULIPO, permettent d’approcher de façon ludique les jeux d’écriture et les différentes façons d’aborder la structure des mots et celle de la phrase.
Puis nous irons sur les traces du style de différents auteurs, pour aborder l’autobiographie et nous intéresser à la structure de la nouvelle.

Ecrivez ! Il y a tant à dire !

Fonctionnement du salon d’écriture

Fonctionnement du salon d’écriture

Comment ça marche ? par Nicole M. Il suffit d'écrire un petit texte correspondant à la consigne de chaque atelier. Vous pouvez le saisir directement ou l'écrire puis le recopier, une fois mis au point, dans la case "commentaire"  et l'envoyer en...

10ème atelier : Accumulations

10ème atelier : Accumulations

Choisir pour sujet « l’accumulation » d’un lieu, d’objets, de personnes, d’animaux … accumulés. Il y a aussi des personnes qui accumulent.

9ème atelier : Le ON

9ème atelier : Le ON

Le ON est un pronom caméléon. Pronom personnel ou pronom indéfini. Il est possible de l’employer comme équivalent de toutes les personnes. Seule l’interprétation contextuelle permet de distinguer s’il a valeur de nous, d’un « ils » ou de « tout le monde »

6ème atelier : Disparition du verbe

6ème atelier : Disparition du verbe

disparition du verbe

Sur le modèle des extraits du livre de Loïc Demey « Je, d’un accident ou d’amour » posté par Odile dans le salon de lecture, écrire un texte sans verbe.

Sujet : « Un printemps confiné »

5ème atelier : Le mot-valise

5ème atelier : Le mot-valise

C’est un mot formé de la fusion deux mots existants. Il est composé de la partie initiale du premier et de la partie finale du deuxième. Exemples : alicament (à la fois aliment et médicament), bobo (bourgeois bohème), Cendrillon (cendre et souillon)

4ème atelier : Extension du tautogramme

4ème atelier : Extension du tautogramme

Un texte dont tous les mots – substantifs, verbes, adjectif- commencent par une même lettre
avec une syllabe  et une lettre, exemple avec  ote et i .

Une jeunotte parigote
Un peu sotte qui grelotte sous la pluie
qui pissote qui crachote cette nuit
Mais l’idiote qui parlote, qui papote
Et qui rit.

Inscrivez-vous à nos actualités